Soleil d'Or

Le 11 décembre 2010 à 22:17:01 par

Les plus beaux trésors sont sans doutes toujours ceux trouvés par hasard. Une vieille malle, une boîte longtemps oubliée ou en encore un tiroir poussiéreux peuvent révéler de très bonnes surprises à celui qui se donne la peine de chercher. C'est ainsi que j'ai pu découvrir Golden Sun il y a quelques années, enfoui au milieu d'une masse d'autres titres dans l'armoire à jeu d'un de mes cousins. Celui-ci, dans sa grande bonté, me l'a aussitôt prêté. Je ne l'ai plus jamais lâché depuis.

Golden Sun est un jeu de rôle. Oui encore un, mais pas n'importe lequel. Sorti en 2001 sur Game Boy Advance, ce titre est probablement le tout dernier JDR old school a être jamais sorti si l'on excepte les innombrables portages et remakes.

L'histoire se déroule dans le monde Weyard. Vous apprenez bien vite qu'autrefois régnait sur ce monde une force mystérieuse nommée Alchimie qui permit la naissance d'un Âge d'Or au cours duquel l'humanité battit de puissantes civilisations et parvient même à vaincre la mort et la maladie. Hélas, ce pouvoir immense attirait la convoitise et il fût scellé pour empêcher qu'il ne tombe entre de mauvaises mains, condamnant l'humanité à régresser et à vivre dans une sorte d'éternel Moyen-Âge. C'est dans ce contexte que débute l'aventure.

Vous incarnez Vlad, un jeune homme vivant dans le village de Val au pied du Mont Alpha, une gigantesque montagne sur laquelle se trouve le temple de Sol, vestige d'une ancienne civilisation. Comme tout les habitants de son village, celui-ci est un Mystique, c'est-à-dire une personne maîtrisant la Psynergie un étrange pouvoir basé sur l'Alchimie dont il est l'une des dernière traces.  Ce pouvoir est (du moins en apparence) la possession exclusive des habitants de Val qui sont sensés s'en servir pour protéger le temple situé sur la montagne.

Le jeu débute au cours d'une effroyable tempête alors que Vlad et son ami Garet cherchent à s'éloigner du Mont Alpha en se réfugiant sur la place du village afin d'éviter les éventuelles chutes de pierre. Cependant, en cours de route, ils constatent que Pavel, le frère de leur amie Lina, a été emporté par la rivière et qu'il ne doit sa survie qu'à un piquet de bois auquel il a pu s'accrocher. Alors que ses parents et le père de Vlad tentent de le secourir, un énorme rocher tombe de la montagne et les projette dans la rivière qui les emporte alors. Vlad et Garet tentent d'aller chercher de l'aide lorsqu'ils surprennent la conversation de deux mystérieux étrangers. Ceux-ci les assomment alors pour leur faire oublier leur rencontre...

Trois ans plus tard, Vlad, devenu apprenti alchimiste, s'introduit dans le temple, accompagné de Lina et Garet ainsi que de leur maître, le savant Thèlos et ce afin de permettre à ce dernier de l'étudier à loisir. Ils découvrent alors que celui-ci renferme les quatre étoiles élémentaires qui ne sont rien de moins que l'essence des quatre éléments alchimiques. Alors que Thélos souhaitait en emprunter une ou deux pour pouvoir les étudier, d'étranges individus parmi lesquels Pavel, miraculeusement vivant, et les deux étrangers le prennent en otage lui et Lina et forcent Vlad et Garet à aller récupérer les étoiles pour eux. Au moment où Vlad se saisit de l'étoile du feu, l'étoile de Mercure, le Mont Alpha, qui s'avère être un volcan, se réveille et contraint les étrangers à partir sans avoir pu récupérer la dernière étoile. Néanmoins, pour s'assurer que Vlad et Garet la leur apporteront bien dans le cas improbable de leur survie ils emmènent avec eux Lina et Thèlos.

Garet et Vlad sont alors sauvés par l'Inexorable, un puissant Mystique gardien des étoiles élémentaires, qui, grâce à sa Psynergie, réussi également à détourner l'éruption de Val. En contrepartie, il demande à Vlad et à Garet de réparer leur erreur  en rattrapant le groupe de Pavel et en empêchant celui-ci d'allumer les quatre phares élémentaires à l'aide des étoiles, ce qui aurait pour conséquence de briser définitivement le sceau emprisonnant l'Alchimie...

À vrai dire, l'on peut difficilement parler de Golden Sun comme d'un unique jeu car celui-ci est en réalité un jeu de rôle en deux parties. En effet, le premier volet connut une suite, Golden Sun : L'Âge perdu sortie peu de temps après, en 2002.

Ce second volume peut paraître au premier abord totalement déroutant. En effet, vous n'y incarnez pas Vlad et ses compagnons mais le groupe de Pavel avec pour mission non pas d'éteindre, mais d'allumer les quatre phares élémentaires et ce afin de permettre la venue d'un nouvel Âge d'Or.

Même si ce changement radical de point de vue peut paraître étrange, il n'en est pas moins une des grandes forces de la série. De plus, le scénario, bien qu'un peu classique par certains aspects, reste parfaitement maîtrisé de bout en bout et ne manque pas de rebondissements.

C'est probablement une des nombreuses raisons (je n'ai, par exemple, pas abordé ici l'incroyable système de djinns relatif aux classes des personnages et au déroulement des combats) qui a assuré un si grand sucés à Golden Sun par le passé. Espérons juste que le troisième volet, Golden Sun : Obscure Aurore, sorti hier, Vendredi 10 Décembre, sera à la hauteur de ses deux prédécesseurs et qu'il réussira son ambitieux pari, à savoir débuter un nouveau cycle dans l'histoire de la série en nous proposant d'incarner les enfants des héros.

Coucher de Soleil sur la pointe de Dinan
Jérémie Janisson CC BY-SA 2.0

Article publié dans avec les mots-clefs Game Boy Advance,Golden Sun,JDR.

3 commentaires

Simon
Le 11 décembre 2010 à 23:36:49

J'aime beaucoup le principe des deux jeux "en miroir", avec un vrai retournement de point de vue.

Sylvhem
Le 11 décembre 2010 à 23:41:36

N'est-ce pas ? J'étais un peu sceptique quand j'ai appris que le but du jeu changer entre les deux premiers volets mais, au final, le second tome est vraiment mon préféré.

Nomis Anreb
Le 18 janvier 2011 à 18:39:09

Je n'ai jamais joué à ce jeu (dommage que tu es déjà toutes les parties prises) mais il a l'air superbe aussi ! Et les graphismes d'Obscure Aurore sont bien meilleurs que ceux d'avant !

Répondre